Pas de doute pour Philippe-Antoine Laurence alias PAL, l’informatique a toujours fait partie de sa vie. De son premier ordinateur, un Commodore 64, à son baccalauréat en informatique de gestion à l’Université de Sherbrooke, PAL était destiné a travailler pour Solutions Médias 360.

Pour preuve :
sa rencontre sur les bancs de l’école avec Daniel Martin (cofondateur de Solutions Medias 360) qu’il a suivi dans toutes ses expériences professionnelles. Une amitié qui remonte donc loin. Développeur d’abord, puis architecte, il devient finalement vice-président, technologie chez Atlas Télécom Mobile. Lorsque Daniel décide de créer sa startup, PAL fera évidement partie de l’aventure.


Commence alors la vie d’un CTO d’une startup de 2-3 employés. Et comme chaque début d’histoire, tout est à construire. « Développeur, support, architecte, sysadmin, commande de matériel, PAL met la main à la pâte pour faire tourner la jeune entreprise. Et lorsque la compagnie s’agrandit, son rôle de «couteau suisse technologique » se transforme en gestionnaire d’employé. Mais PAL rêve plus grand. Il veut de nouveaux défis, innover, développer de nouvelles idées. 5 ans et 100 employés plus tard, il devient le vice-président du nouveau département Produits et innovation de Solutions Médias 360.

Sa mission : Faire évoluer les produits de la compagnie à court, moyen et long terme en prenant en compte l’évolution du marché, des besoins de nos clients et la concurrence. En plus de traduire concrètement la vision de Louis-Yves Cloutier, le cerveau cofondateur de l’agence, et enfin préparer l’entreprise et ses solutions à entrer aux USA dans un avenir proche.

 

3 mots clés pour définir ta mission :

Produit. Innovation. Qualité.
Les produits sont au cœur de l’entreprise et ma responsabilité est de faire en sorte qu’ils soient les meilleurs de l’industrie.  L’innovation fait partie de notre mentalité « 360 » soit de couvrir tous les besoins de nos clients pour la vente de véhicule par les médias numériques; Cela passe par de nouvelles idées et concepts à développer continuellement. Et  je vais m’assurer que tous les produits que nous offrons aux clients soient de qualité et répondent  aux promesses que nous leurs avons faites. Je suis quelqu’un de très perfectionniste et je vise un niveau de qualité très élevé.

 

À quoi ressemblera ton département dans 5 ans ?

Dans beaucoup moins de cinq ans, nous serons en mesure de permettre l’achat et la livraison d’un véhicule par les technologies numériques sans mettre les pieds dans une concession..
Soyons réalistes, la nouvelle génération est virtuelle. Les gens sont déjà renseignés quand ils entrent dans une concession, ils ont déjà visionné des vidéos ou des vues 360°, ont joué avec des configurations de couleurs ou d’options en ligne, choisi un mode de financement et l’achat n’est finalement plus qu’une formalité. Je veux amener cette expérience d’achat au prochain niveau. Pour moi, c’est ça l’avenir de la vente de véhicule.

Dans 5 ans? Notre croissance nous aura mené vers d’autres pays, les États-Unis, l’Europe peut-être. Et notre position dans le marché sera vraiment remarquable.

 

Une anecdote sur Solutions Médias 360 ?

Je me rappelle de nos débuts dans le sous-sol de 50 m2 de la maison de Louis-Yves Cloutier ( cofondateur de SM360). 17 employés s’entassaient dans la joie et la bonne humeur. On devait éteindre les lumières pour ne pas faire sauter le disjoncteur parce que l’électricité ne suffisait pas pour tous les appareils branchés. Ces moments-là représentent pour moi à la fois les débuts de l’entreprise, mais aussi sa vitesse de croissance. On a appris a faire des compromis et on en fait encore aujourd’hui.
Mais on a surtout construit le coeur de l’entreprise. Un noyau dur d’employés fidèles sur lesquels on s’appuie régulièrement pour faire grandir notre compagnie.

 

La voiture de tes rêves ?

Je suis un passionné de voitures depuis toujours. C’était tout naturel que je travaille dans l’industrie ! Côté plaisir de conduite, je rêve de la BMW M4. Et comme je suis un homme du futur, je me vois bien aussi avec une Tesla, modèle X, celle qui passe de 0 à 100 km/h en 3 secondes et se conduit sans aide.
C’est ça : Ma BMW noire à côté de ma Tesla blanche…

 

La dernière application que tu as téléchargée ou celle que tu utilises le plus ?

Je vais faire un peu de publicité pour nos produits, mais je dois dire le XMS Mobile (rire). Sinon, la suite des applications Google, Docs, Sheet, Mail, Calendar. Je suis rarement à mon poste de travail, et ces applications me permettent de rester efficace en déplacement. Entre autres dans le train, mon deuxième bureau.
Pour les nouvelles tendances, j’ai un fils de 13 ans qui revient tous les jours de l’école avec de nouvelles applications que les ados se partagent entre eux. Je trouve ça vraiment intéressant de voir l’engouement que les nouvelles générations ont avec l’innovation mobile. Ils sont toujours au courant avant les autres et sont les futurs utilisateurs de nos produits.
Et je dois avouer une certaine addiction à Facebook aussi, mais je me soigne… (rire)

 

Si tu avais choisi une autre vocation ?

Je serais probablement devenu photographe. J’adore l’esthétisme, la beauté sous toutes ses formes. Le plaisir que je ressens par les yeux est énorme. Il y a plusieurs années, j’avais le temps de faire beaucoup de photo. Ces temps-ci, mon appareil amasse pas mal de poussière.

 

Ton truc pour décompresser après une grosse semaine ?

Chaque matin et soir, je fais de l’entraînement spinal pour m’aider à passer au travers de mes journées. C’est une sorte de Yoga. Ça détend les muscles du dos et ça m’aide à vider mon esprit.

 

L’erreur qui t’inspire le plus d’indulgence et celle qui pour toi, est impardonnable ?

Je crois fermement que l’erreur est humaine. Une faute qui survient malgré toute la bonne volonté et l’effort mis par quelqu’un est tout à fait pardonnable. Si tu voulais que ça marche, que tu t’es donné à fond et que finalement, ça a échoué, ce n’est pas grave… mais ne recommence pas! Lol! Ce que je pardonne le moins par contre, ce sont les fautes d’orthographe. Je vois des fautes partout et je déteste ça !

 

Ta recette du bonheur ou ce qu’il te manque pour être totalement heureux ?

Je suis un homme heureux de nature et je pense que les gens le perçoivent assez bien. Mon credo :   » Créer le bonheur autour de soi, car il a tendance à rebondir ». Je veux que tous les gens qui m’entourent soient de bonne humeur, content d’être avec moi.

Ma recette du bonheur c’est de rendre les autres heureux…

 

Tu es projeté en l’an 3025…

Ça pourrait ressembler au film « Matrix » : La prise de contrôle inévitable de l’intelligence artificielle sur la vie humaine. Je suis convaincu que l’intelligence artificielle va nous dominer et probablement bien avant 3025.

 

Le meilleur conseil que tu voudrais donner à quelqu’un qui veut se lancer dans le domaine de l’informatique ?

Premièrement, il faut que tu aimes ça et que tu sois prêt a travailler très dur parce que ça demande beaucoup de temps. Un bon informaticien qui travaille fort peut changer le monde. Mais je crois que c’est aussi un don. Dans mon expérience, j’ai croisé des gens qui aimaient l’informatique et qui travaillaient très dur, mais ce n’était pas suffisant. C’est une façon de penser, une manière de voir le monde très particulière. Certains ont ce don, d’autre pas. Cela dit, le travail fourni ne sera jamais perdu. L’avenir sera numérique d’une manière ou d’une autre et je suis persuadé que les connaissances acquises dans le domaine vont permettre à n’importe qui de trouver sa place dans le futur.

 

Tags:

CommentsJoin the conversation by adding your comment!