Une rencontre après un match de hockey scellera le destin des 2 amis. Un homme de tête, un homme de cœur, chacun son caractère, mais une vision similaire et une complémentarité évidente associée à une confiance absolue en l’autre. C’est le secret de la réussite de ces 2 hommes d’affaires et d’action qui fait aujourd’hui le succès de 360.Agency.
2 parcours différents, mais un même objectif :
conquérir le monde du marché automobile numérique.

Peu de temps après la parution de la première bannière publicitaire sur le site Wired en 1995, ce sont les annonceurs de l’industrie automobile qui ont embrassé les opportunités publicitaires web. Au Canada et au Québec plus particulièrement, les marques VW et GM ont longtemps dominé le paysage publicitaire numérique. Éventuellement, avec la démocratisation du médium, toutes les marques, associations de concessionnaires et les garages individuels ont emboité le pas.

L’infolettre est un des meilleurs outils à votre disposition pour rejoindre votre clientèle et entretenir une relation engageante sur une base régulière. C’est le média idéal pour promouvoir les nouveaux modèles de véhicules, amener du traffic sur vos pages de promotions et mesurer les repercussions de vos campagnes sur votre audience. Vos prospects peuvent également vouloir s’abonner pour mieux connaître la marque d’un véhicule convoité et être réceptif aux offres et promotions à venir chez votre concessionaire.

Les réseaux sociaux, qui servaient au départ à l’affichage de photos, la mise à jour d’un statut et au partage de vidéos, ont évolué et sont maintenant devenus un forums sur lequel les clients peuvent rechercher et/ou partager leurs commentaires et opinions. Même si ces commentaires peuvent être positifs et servir à construire l’image d’une marque particulière, il y a souvent des situations qui poussent les gens à afficher des commentaires négatifs sur Facebook, Google reviews ou toute autre plate-forme utilisée par votre concessionnaire. Mais comment éviter un dérapage?

Il y a quelques semaines, un vent de panique a soufflé sur le monde du marketing numérique. Google a cessé d’utiliser les annonces sur la droite. Les gens travaillant dans le domaine du marketing se disputaient déjà férocement pour à peine 10% des résultats associés à un mot-clé. Avec ce changement, il devient plus coûteux d’avoir des résultats et ce, pour une plus petite part du gâteau. Entre en jeu maintenant les “Annonces textuelles étendues” (“ATE”).